NEWS

rss Flux RSS
couverture
Pas concluant hein ?
Et me voilà investie d’une mission, à la tête d’un blockbuster (j’ai tapé la définition = film à gros budget ce qui est complètement le cas) sur un sujet qui me passionne et que je souhaiterai vraiment mettre en valeur.
Mince. ZÉRO talent. Zéro expérience, l’appareil photo ne se sent pas en sécurité entre mes mains et la go-pro refuse de s’allumer. Mes ondes semblent néfastes.
D’autant plus qu’en interview je ne suis pas extrêmement bonne non plus :
En ré-écoutant une bande son que j’ai effectuée la semaine dernière auprès d’une des associations de recyclage, j’ai entendu ma voix (horrible d’ailleurs) questionner : « Vous faisez quoi à cuisine solidaire…… ? » haaaaaa !!
Marie Dorin-Habert, académie française bonjour….

Une autre fois, j’ai laissé parler Jacky : membre actif de Cuisine Solidaire, association qui récupère les invendus en limite de date de consommation pour les re-conditionner et les distribuer aux familles dans le besoin. Il m’a expliqué le fonctionnement de l’association, encore en tenue de cuisinier….. C’était captivant. Mais j’ai oublié d’appuyer sur le bouton d’enregistrement.
Bref. Et pourtant, au-delà du fonctionnement de ces appareils détestables et de mon incompétence, que de belles rencontres.. !!
Je suis admirative de constater ce qu’une poignée de personnes motivées arrive à créer, du mouvement solidaire qu’elle instaure, du pouvoir de partager, de donner, de rendre heureux…..
Je crois que ça me change, moi aussi qui suis pourtant déjà convaincue de la nécessité de recycler, ça touche autre chose de plus profond : du don de soi.
Tous ces bénévoles, qui ne sont partis de rien, d’un élan solidaire, d’une poignée de main et qui, tous les jours, toutes les semaines récoltent, trient, cousent, réparent, cuisinent, accueillent et partagent avec un immense sourire leur gentillesse à d’autres gens : moi, vous, nous.
Ça me met carrément la pression en fait. Il faut que je rende un truc potable. Plus que potable. Un tuc qui donne envie lui aussi. Alors j’essaie.
Affaire à suivre……

En attendant, voici une des belles rencontres que j'ai pu faire ces dernières semaines : "vert et co" qui répondent en ce moment à un appel à projet pour monter un comptoir de la transition sur le Vercors Nord. Boîte à idées, troc, atelier, café en vrac, un lieu où se rassembler, où trouver des informations pour échanger du matériel, des biens et surtout du bon temps ! Elles ont besoin de vous.... votez !!!!


Le 06/05/2018
Voici un autre projet qui j'espère sera sympathique.
Encore un petit défi : rendre accessible un sport qui n'est pratiqué en France qu'en compétition.
Permettre à tous de trifouiller les détentes de carabines, de sentir le plomb et la sueur... de comprendre les rouages qui se mettent en place petit à petit au fil des séances.... un début hésitant, des gestes malhabiles qui doucement s'affirment et là, le mécanisme addictif du jeu et l'obsession de la cible qui se blanchit entre en scène avec son cortège de prise de tête et de moment de plaisir !
Bref, de bons moments à partager où je compte bien apparaître comme un lapin d'un chapeau noir, attirée par l'odeur du plomb pour combler un manque... qui... progressivement... s'installe.....
pour en savoir plus
Le 22/04/2018
Hellloooowwwwww !!
De retour sur terre !!! Atterrissage en douceur, petite pause écriture au milieu de tout ce bazar à organiser...
Vous pensez qu'il y a des gens qui sont tout le temps occupés ? Qui ont toujours quelque chose à faire et surtout qui se persuadent que c'est hyper important ?
Ben moi je fais partie de ces gens relous.
Relou d'un jour, relou toujours.
En mode machine. Le bouton stop est enrayé alors on stoppe pas c'est plus simple. Au programme depuis la dernière course :
D'abord petite soirée. Organisée par cette Nanas la menace ou toutes les vieilles retraitées (des encore plus vieilles que moi) sont venues passer un moment avec moi.
Super sympa.

Now English.
Where is my umbrella ?
Always in the kitchen.
And Bryan ?
in the kitchen too.
Ben y a quoi dans cette kitchen ?
So in my kitchen je improve mon english à donf.
Sur la parole des plantes. Plus exactement "how trees talk to trees ?"
C'est cool. Ils talk avec des mushroom. Incroyable non ? Ben si, les arbres kiffent les champignons et se servent d'eux pour s'envoyer des messages... du coup maintenant quand je mange un cèpe ça me fait tout drôle....

Ensuite, y a mon stage qui commence demain à la CCMV (communauté de commune du Massif du Vercors), Développement durable, écologie, déchets, eau, rénovation énergétique au programme. Interesting.
Objectif : fin du master en juin.

Ensuite il y a Zecamp.
Là, plouf,
Je me noie. Et puis je coule comme une brique. Normal aussi, sans sport je m'alourdis grave.
Et les parpaings, les poutres en bois, les plaques de plâtre etc... c'est lourd.
Alors j'entraîne tout le monde au fond avec les poissons.
Là, le sauveur arrive.
Mon Lolo.
Il est partout, il visse des plaques de placo et des lames de terrasse, il organise des barbecue pour les ouvriers, il commande du carrelage, il répond aux banquiers. Waaaaaaaaaaaaaa
Mieux que Schwarzenegger. En moins baraque.
Heureusement. Le bâtiment se fiche de ma noyade et continue de pousser comme un champignon (encore eux ??) pas grâce à moi, une aile est hors d'eau hors d'air.
(j'aime bien cette phrase "ordoordair" ça fait un peu style je m'y connais en bâtiment), le bal des ouvriers commence le matin, l'électricien valse avec le plaquiste qui s'écarte pour laisser passer le plombier mais là tout à coup surgit un charpentier en moon walk..... bref. ça s'agite comme une ruche.

Après, y a le jardin. Les températures records, qui nous ont fait passer de l'hiver à l'été sans transition nous mettent la pression. Alors je m'acharne sur mes plantes. Permaculture.
J'essaie. Mais je n'ai pas la main verte et tout ce que je fais pousser crève peu de temps après. Bah tant pis. Salade de pissenlit au menu et soupe d'ortie. Au moins ça pousse tout seul ça.
Après y a un peu de réconfort quand même avec des petites sorties rando.... Même si la neige fond, elle est trop bonne !!!
1    2    3
Et puis dans chaque étape y a la vie de tous les jours.
Celle que je découvre en fait (car figurez-vous que je n'ai plus le droit de me plaindre.)
HORRIBLE
Quand je dis "je suis fatiguée" je ne déclenche aucune réaction.
Quand je dis "j'ai un peu mal au dos" rien non plus. Pas le moindre massage ne se profile à l'horizon.
Quand je dis "j'ai mal dormi" on me répond "on s'en fout"
Bon.
Par contre quand je me dis "C'est l'heure de l'apéro" je ne me sers plus un verre d'eau.
Quand je vois du chocolat, je ne referme plus le placard les larmes aux yeux.
Quand je fais du sport je pars à bloc et puis d'un coup je m'arrête. Sans culpabiliser.
Et puis je ne fais plus mon sac. Je les ai tous brûlés.
Hahahahahahahhahahaha !!!! Vive la retraite !!!!

Enfin, je vous laisse juste, si l'envie vous tente, me suivre dans cette nouvelle aventure ---> zecamp
Sur ce nouveau livre que je viens d'ouvrir, j'ai gribouillé un petit truc du style :
"viendez chez nous c'est nous qu'on est gentils" mais en fait c'est pour la frime.
On vous tiendra au courant de l'avancement de la bête.
Je garde mon compte face de bouc
A bientôt Marie

Du 30 mars au 1er avril 2018 Championnat de France à Prémanon.
6ème à la mass start du samedi et 3ème au relais F le dimanche avec Maya Cloetens et Coline Pasteur
Voilà c'étaient les dernières courses de la saison. et un super cadeaux des filles ....
 
Magnifique hommage de la part des actuelles et anciennes coequipières de biathlon.

Le 18/03/2018
C'est l'heure !! Je sonne le carillon et tire les rideaux de velours.
Je tourne doucement la dernière page, puis la couverture du livre. Avec précaution et sans bruit pour garder quelques temps encore cette histoire dans laquelle j'ai évolué tant d'années.
Et puis je regarde le livre fermé sur mes genoux. Je me remémore les bons passages avec nostalgie, un léger sourire aux lèvres. Les moins bons aussi, le sourire reste.
Je respire. D'abord légèrement, ne pas brusquer les choses, le changement est tellement important.
Je ressens mon corps, qui va changer lui aussi. Il est encore tout plein de muscles et de sang. Il va se vider un peu de cette matière-là, trouver sa source ailleurs.
Ma respiration se fait plus ample, je suis déjà une autre.
Sans aucun regrets et malgré la joie que j’ai ressentie à écrire cette histoire, je me lève et range mon livre sur l’étagère. Au milieu de plein d’autres. En fait il est tellement banal qu’il se fond dans la masse. Mais c’est mon livre à moi, je le reconnaîtrais parmi des centaines. Et puis je vais l’oublier.
Ecrire d’autres livres, partager d’autres histoires.
La nature n’aime pas le vide. Moi non plus. Je me remplis sans cesse de nouvelles expériences.
Alors j’ouvre un nouveau livre, les pages sont blanches et appellent l’encre, mes mains tremblent d’excitation à cette nouvelle vie qui s’ouvre à moi.
Merci à tous,
Marie

Merci à toutes les personnes qui m’ont permis d’écrire ces pages, tous mes partenaires d’entraînement et de compétition, l’ensemble du staff, fédé, techniciens, kinés, Christian, Gégé, Thierry, Tijlbert, l’ensemble de mes partenaires, l’administration des douanes, Somfy, Rossignol, la communauté de communes du Vercors, Julbo, Ecrin système, Odlo, comté Rivoire, M3bois, Fenioux, eBio-villard de Lans, Cube Bike, et, plus anciennement Micasys, Atout bio, One way, Médilast….
Merci aussi à mon entourage, mes amis, ma famille, Loïs et Adèle sans qui rien n’est possible.
Merci à vous d’avoir lu et commenté tous mes mots !
Merci à ma sœur artiste qui m’a créé cette petite vidéo, cerise sur la gâteau…
 
Pour plus d’info à son sujet et voir ses œuvres, surtout pas d’hésitation : https://jeannedorin.com

Le 17/03/2018
Merci les filles, merci l'équipe pour ce joli relais.
Quelle belle fin ! Que je suis chanceuse !!
Merci aussi aux adversaires !
Merci pour ces émotions.
Merci mes jambes, encore un petit effort, juste un dernier....!!!! ;)
Dernières photos d'ici et de Kontio, merci Andrei.
A demain à tous
Ririe la boucherie
1    2    3
Le 13/03/2018
Je suis à Oslo !!
Retrouvé cet autre site que j'aime beaucoup.... sur fond de fjord, les tours rouges de l'hôtel se découpent et moi je loque dans ma chambre, organisant déjà l'après saison....
Mon sang est empoisonné depuis le retour des Jeux.
Je suis retombée dans mes travers de début de saison avec ce conflit général "cerveau contre corps" :

Cerveau : - "Alleeeeeezzz mec, vas-y, c'est les derniers efforts, après je t'embête plus !!"
Corps : - "Ouais c'est ça, tu dis toujours ça et tu me sors toujours un autre truc insurmontable où j'en bave".
Cerveau : - Mais non, là c'est vraiment vrai. C'est la fin !!!
Corps : - Bof, je te crois plus. Tu vas encore me lever le matin pour emmener ta gamine à l'école ou rendez vous chose ou machin chouette.
Et puis tu vas vouloir finir ton master.
- Mais ça, c'est des trucs qui me font travailler moi, le cerveau !! Pas besoin de toi pour le master !!
- et ton hôtel alors ?? Je suis sûr que tu vas me demander de charger des trucs, porter, peindre... encore te lever... et si c'est pas toi c'est ton mari qui va me le demander.
- Promis, je me charge du mari. Il sera trop occupé pour penser à nous de toute manière. Niveau sport je te laisse tranquille.
- Bon, je vais voir. Je te préviens je suis à bout. J'ai l'acide qui sort par les oreilles et un sang empoisonné.
- Ha ouais, carrément ?
- Ouais, carrément.
- Bon. On fait équipe une dernière fois quand même ?
- Seulement si tu me promets qu'après je pourrais m'empiffrer de chocolat et dormir jusqu'à midi ;)
- Tu vas être belle avec ça.....
- Allez, va pour une dernière semaine de course.
- Merci, je te revaudrai ça !"

Le 06/03/2018
De retour dans les avions. On vole, encore bien haut, bien loin. Et puis voilà, d'un coup (enfin non, pas d'un coup puisque 12h plus tard et sans bagages) nous voici en Finlande.
A Kontiolathi. Un lieu où j'ai commencé les déplacements à l'étranger avec les championnats du monde junior en 2005 avec Nanas, Simon...; Presque rien n'a changé et j'aime toujours autant cet endroit.
Il y a pleins de bouleaux. C'est joli comme arbre avec leurs écorces blanches et noires qui, sur la neige se fondent dans le décor. Et puis aussi le lac gelé derrière le site, les grandes étendues vides et blanches. Le ciel rose le soir.
Voilà, j'y suis une dernière fois !!
En plus en chambre avec Nanas. De quoi en profiter encore un peu !!

4 Le 27/02/2018
Ça y est….. C’est fini ! Deux expressions :
« - Bouououoououououoouuuuuuuuu »
« - Ouf !!!!!! »
Dernier au-revoir à la Corée, vision des gratte-ciels de Séoul émergeant péniblement de la brume polluée depuis le hublot. Et puis la mer.
Siège 12 A…. Immense privilège des médaillés : Première classe !!! Yiaououououou !!!! Siège qui se baisse et tout et tout !!
Cérémonie de clôture glacée hier soir : des drones dans le ciel dessinant la mascotte, des lumières, chants et danses plutôt « futuristes » ont défilé dans la buée de nos souffles durant 2 heures de joli spectacle.
La flamme s’est éteinte, doucement, signant ainsi la fin de cette Olympiade.
Arrivée il y a 3 semaines et demie, chaque moment s’est gentiment fait une place dans le tiroir de mes souvenirs.
Des instants de partage, surtout, entre les athlètes/staff des différentes disciplines, notamment lors des nombreux repas pris dans cette patinoire ventée et nauséabonde.
Pour moi ces moment-là sont l’essence même des Jeux, nous regroupant tous quel que soit le sport ou le drapeau, permettant de partager discrètement avec chacun réussite ou déception.
Je donne tout de même le titre de lieu de rencontre à l’ascenseur de la tour n°6….
Avec leurs tours de 15 étages, forcément, les ascenseurs sont très convoités , ce qui permet de passer quelques petites minutes avec tous ceux qui rentrent/partent d’entraînement/de courses/du repas/de quoi que ce soit d’autre….
Echanges de sourires, de bonjour et de « bonne chance ».

5 Le club France aussi, très sympathique au milieu de la petite ville de Peyong Chang où les retrouvailles d’après course ont été célébrées.
Est-ce que je cite le « Birch » ? Non, peut-être que tout ce qui se passe après 1h du matin doit rester dans l’ombre…
Les courses, cette piste si difficile, ce pas de tir venté et turbulent.
Mon lit (où je dois avouer avoir passé la plupart de mon temps). Je ne le regretterai pas. Ressentant encore ses ressorts dans le dos !
Bref, petit patchwork coloré cousu d’émotions qui m’accompagnera donc à présent, comme l’ensemble de ces moments passés en équipe de France.
En résumé : je suis une foutue veinarde et le pire c’est que j’adore ça !!!
La tension monte cependant…. Des bras m’attendent dans lesquels je rêve de me jeter et l’impatience distille ces dernières heures au compte-goutte.. !
Merci à tous pour ces beaux moments !!
 voir les dernières photos des JO 2018 --->   Photos des Jeux olympiques 2018
Le 24/02/2018
Et voilà, c'est presque fini....
Tout s'est enchaîné tellement vite depuis le relais mixte.... il y a eu la cérémonie de la médaille puis il a fallu très vite se remobiliser pour le relais dames.
Beaucoup d'appréhension pour ce relais où nous étions attendues. Conditions difficiles, le vent s'était remis à turbiner, soufflant la neige en tourbillons.... Pas simple !
Je suis contente de ma course qui a été un combat tout du long. Combat sur les skis où cette neige sèche et peu glissante rendait la piste encore plus difficile qu'elle ne l'est déjà et surtout combat derrière la carabine, couché mais également et encore plus debout.....
Arrivée dans une forte rafale, j'ai pris l'option d'attendre que les conditions se calment un peu (comme beaucoup de mes adversaires). 1minute 20 sur le tapis.....
 très très long !!
Seulement une pioche au final avec des jambes tremblantes d'avoir autant attendu et une crispation difficile à contenir.
Enfin, un dernier tour correct pour passer le relais à notre Juju nationale qui, remontée comme un coucou, a su saisir sa chance.
Une belle médaille bien méritée. Partagée entre 4 filles de différentes générations.
Un bel exemple pour tous je pense et beaucoup d'émotions pour moi.
Puis de nouveau le bal des médias s'est ouvert, nuit courte, journée sympa à la plage pour en profiter juste entre nous, cérémonie des médailles, déception pour les garçons..
Maintenant on prépare nos sacs, on les remplit de peluches, de médailles... on bourre, on bourre à faire péter la fermeture des valises remplies de souvenirs qu'on emportera sans doute très loin ailleurs.
Merci à tous pour cette belle Olympiade !

le 22/02/2018  6
France Médaille de bronze en relais femmes :
Anaïs Chevalier, Marie Dorin-Habert, Justine Braisaz, Anaïs Bescond








le 20/02/2018
  Mixte
Haaaaaaaa !!!!!!!! je commence par la fin :
"Champions Olympiques" !!!
haaaaaaaaaa !!!!!! Truc de dingue !!!
Si je commence par le début, ça se passe comme ça :
7"Bonnet ou bandeau ce soir ?"
"Gros gants ou gants fins.....? Je mets un sous collant sous ma combine ou je garde le buff...?"
Après de longues hésitations la décision du jury est prise : Pas de sous collant car j'ai l'impression que ça me gène pour monter les jambes ; pas de buff car j'ai l'impression que ça m'étrangle quand je cherche de l'air (quoi que cette décision s'est prise vraiment à la toute dernière minute sur un coup de tête, je suis trop une fofolle) et enfin, je garde le bonnet pour pouvoir mettre les gants fins. Je m'explique : "chaud à la tête, pas froid aux doigts". Dicton des biathlètes. Et puis les gants fins permettent de mieux saisir les balles de pioches.
Voilà, Marie, presque bac + 5.
Du coup bonne décision puisque pas de pioche et des jambes qui fonctionnaient bien.
Très très contente de ce relais. Bel euphémisme. Beaucoup d'émotions, beaucoup de partage, pfffffffff...!
Et puis ce Martin.... tellement fort. Et puis Simon, et cette Nanas... avec qui j'ai partagé tant de départs....
Séquence émotion !
Il en reste encore une demain. A partager aussi.
L'or c'est beau et ça brille. Je trouve que ça me va plutôt bien non ?? Trop modeste la meuf !!!
Une bien belle médaille, merci, tellement de personnes à remercier..... Tous les partenaires et les personnes qui m'ont aidée à boucler cette carrière. Les amis et la famille qui sont toujours là,  prêts à satisfaire tous mes caprices.
Mon beau mari. Qui est vraiment beau. Même à l'intérieur.
Qui est bionique, avec bras et jambes supplémentaires, il arrive à gérer femme, enfant, projet pharaonique, maison, commentaires, soutien.....
pfffffff encore une médaille d'or à discerner....
Et puis ma cocotte, tellement gentille, et ses petites joues toute douces, et sa passion du rose.... Comme j'ai hâte de rentrer les serrer dans mes bras !
Merci à tous.

Le 18/02/2018

Mass start.
Sur une piste exigeante, tellement exigeante que j'en avais l'estomac retourné non pas à cause du stress du résultat, mais à cause de la peur de souffrir.
Ben finalement elle est bien passée. Signe que je suis plus en forme qu'il y a un mois !
Cette année le nombre de course où je n'ai pas subi l'effort se résume à 2. Maigre butin ! Mais la bonne nouvelle c'est que la mass start a fait partie de ces départs qui me donnent envie de porter à nouveau le dossard.
Le vent s'était calmé hier soir, un peu de répit après ces deux dernières semaines où son souffle fatigant usait les organismes mentalement et physiquement. Ça fait du bien de tirer dans de bonnes conditions. (Cela dit, sur le tir couché j'ai quand même effectué 4 clics pour aller vers la gauche... ce qui déplace d'un petit centimètre la trajectoire de la balle, en sachant que le diamètre de la cible pour le couché est de 3,5cm.... ce n'est pas rien)
Bref, résultat : 2 fautes en tout (0-1-0-1) et un bon temps de ski qui me place 9ème à 25 secondes du podium.
Je ne regrette rien, je suis consciente d'avoir de la chance de courir, d'effectuer mes meilleures performances sur cette saison si mal commencée.
Je profite de retrouver des sensations sur les skis. Je regarde avec plaisir les autres médailles Françaises...
Je me détache en fait de la notion de résultat pour me concentrer sur des sensations, du ressenti, de la concentration, pour vivre pleinement ces derniers dossards.
Je suis tellement détachée des choses matérielles que j'ai dû par mégarde jeter à la poubelle feu mon nouveau téléphone.... dans sa boîte....
 Mis à part le vol, je ne vois malheureusement que ma bêtise comme grande responsable. Ou la poubelle boulimique, aigrie de ne manger que des choses usagées et pourries qui s'est jetée sur un truc neuf pour se venger.

Le 12/02/2018
Sprint et poursuite des Jeux : deux départs, deux courses différentes.
Au départ du sprint, un peu tendue par les conditions froides et ventées et mes réglages de tirs laborieux.... mais une course finalement très belle, très concentrée et appliquée, très opportuniste  et qui finalement m'apporte une belle 4ème place : mon meilleur résultat depuis longtemps !!!
J'ai donc vécu cette surprenante remontée dans les premiers dossards comme une petite victoire sur moi !! (on ne se refuse rien !).
Ensuite, forcément, le soir lorsque cerveau ne peut s'empêcher de refaire la course mille fois, je ne rate pas cette balle couché..... mais ce n'est qu'un rêve !!
Ce soir poursuite.
Je suis très partagée. Tellement contente pour Nanass qui réalise un rêve, qui fait une course parfaite aujourd'hui, saisit sa chance et la serre très fort jusqu'au bout pour aller chercher cette  belle médaille. Honneur pour sa carrière et pour l'athlète qu'elle est. Joie pour moi, pour ma partenaire de toujours, pour la copine. Bref, j'ai eu l'impression de partager moi aussi cette 3ème place par procuration !
Puis le flan retombe d'un coup et je me retrouve seule dans mon lit avec mes 7 anneaux de péna...... et ma course ratée.... Donc très déçue d'un autre côté.
C'est ça le biathlon.
Pour parler plus en détail de cette poursuite, J'ai fais deux grosses erreurs : mon premier tir m'a sortie de l'état de concentration dans lequel j'étais. Un tir groupé sur le cordon bas droit  (mauvaise gestion du vent). Le second me relance dans la course mais me place ensuite juste derrière une allemande dans le troisième tour. Le vent sur la piste étant fort, je me suis dis que la meilleure solution était de rester derrière. Mauvaise décision.
Le problème c'est que je me suis endormie pour ne jamais me réveiller derrière la carabine lors du premier debout. Deux nouvelles erreurs qui me coûtent cher.
Je ne parle pas du troisième tir où une vilaine rafale nous accueille bras ouverts avec Justine. Dur dur....
Une mauvaise course à oublier très vite. Forcément je m'en veux, forcément je ne suis pas fière.
Mais c'est les JO, seules les médailles comptent, les places d'honneur n'ont de considération que par les athlètes qui les font !! Et pourtant, ce sont des émotions que j'ai gravées aujourd'hui.
 Le stress et l'excitation du départ, de la joie de jouer devant, d'imaginer que je pouvais aller chercher un métal (bah oui, je suis humaine, j'y ai pensé mille fois !), l'émotion de voir ce rêve réalisé par une copine.
L'immense respect que j'ai pour Martin. Pour l'incroyable athlète méritant, dominant, maître incontesté de la discipline. Cet orgueil, cette envie de se dominer, de réussir à se contrôler, de maîtriser ses émotions... que donnerais-je pour avoir cette faculté à me dépasser sur chaque départ !!

8 Le 09/02/2018
Petite virée dans le centre ville hier. Village disney de statues de neige.
J'en connais une qui aurait été contente de trouver la petite sirène, Alice, la Belle et la Bête et autres personnages de conte.

Une matinée bien sympathique à errer dans le vent à travers la ville




1    2    3

4    5    6

voir les autres photos des JO 2018 --->   Photos des Jeux olympiques 2018

1 Le 06/02/2018
Photos du site et des belles plantes qu'on peut trouver...!!!
Dans le genre de plante moi je suis la tomate ou le poivron du groupe.... dans quelques jours, je passe au violet aubergine et je m'offre le luxe de clignoter.
Fin des Jeux, je serai sans doute phosphorescente.
En attendant les pistes sont belles mais très dures. Ce qui les rend tout de suite moins belles. Un peu comme Johnny Deep : beau mais inaccessible donc pas top.
Ce sera donc une piste qui profitera aux bonne skieuses. Ça tombe bien, cette année j'ai trop la caisse !!
La neige fait un "crouic crouic" qu'on reconnait entre tous : c'est le bruit abrasif des skis qui glissent pas. Certaines parties de piste ne voient pas le soleil, et sur ces portions..... il faut pousser. Poussez madame, poussez.... j'ai déjà entendu ça quelque part....2
Au tir, un peu dur pour moi. (encore !) j'ai du mal à m'adapter au froid qui m'engourdit le visage et les yeux, altérant un peu l'état de conscience et de concentration nécessaire pour ajuster la  visée. Et puis il y a le vent....
Voilà !! Beau tableau hein !!
Les journées passent plutôt vite. En se levant à midi on a l'impression d'avoir déjà mangé une partie de nos activités.
Le soir on se couche, avec l'odeur prenante de la barbaque grillée qui forme un nuage odorant de fumée dans la salle de repas. Baaaaaahh

Le 03/02/2018 
Arrivée en Corée, après un voyage de 28h porte à porte.
Une première nuit en deux partie avec un réveil plein éveil à 4h du matin heure locale (couché minuit) qui a duré 2h, heureusement j'avais prévu le coup et j'ai écouté la voix grave d'Ameisen (émission "sur les épaules de Darwin") à propos de la domestication du feu par les hommes. Passionnant. Je me suis rendormie jusqu'à midi.
Le village Olympique s'élève à 15 étages. Nous sommes au dernier étage. Cool, au moins on aura été sur la plus haute marche du podium une fois sans effort (y a un ascenseur). Je pense qu'il y a  une dizaine de tours de 15 étages rassemblant les nations.
On mange dans une patinoire, à s'observer -entre différentes nations/différents sports- en douce (ou pas)... et encore, tout le monde n'est pas encore arrivé !
Le truc cool : on peut sortir courir sur un petit chemin en dehors du village. Bah, ça paraît un peu bête mais pour moi ça compte de pouvoir sortir des barrières et des contrôles !
Décalage horaire : 8h.
Les entraînements sont tardifs, ce qui nous laisse un peu de temps pour faire des trucs.
Quoi par exemple ? Ben, de déballer nos affaires, de ranger nos chambres, de faire marcher le nouveau téléphone,  de prendre les rayons du soleil sur la terrasse, de re-dormir, d'apprendre l'anglais et autres trucs pas fatigants du style.
Pour l'instant les effets du décalage horaire : y a des fils qui se touchent dans ma tête.
Ce n'est pas désagréable.

le 30/01/2018

En attendant le grand départ..... sorties ski sur les traces du loup à Correncon.
Ça fait toujours un petit truc de trouver des preuves que ce personnage peuplant les histoires pour enfant existe pour de vrai !!
Cependant j'ai guetté avidement les bois à la recherche d'une image à associer aux traces.... mais le responsable est resté discret et n'a pas montré le bout de sa queue !
rossignol

Le 30/01/2018

Nouvelle gamme Rossignol... le rouge et le noir, sobre et efficace !
J'espère qu'en plus ils tirent bien, ils skient vite et rattrapent le manque de caisse de ceux qui ne l'ont pas...!!





Le 21/01/2018
Je ne serai pas au départ de la mass start aujourd'hui. On continue de laisser à mon corps le temps de souffler, quand bien même les sensations reviennent.
Dommage bien sûr mais je pense que c'est une bonne décision.
Je me suis même vraiment fait plaisir sur la course d'hier, ayant de nouveau l'impression d'être maître de ma course, de mon souffle, de mon allure.
Coooooool !! J'avais oublié qu'on pouvait ressentir du plaisir à courir. Dommage que je n'ai pas su profiter de ce regain de forme pour coller les balles au fond...
Maintenant je souhaite de toutes mes forces continuer sur cette lancée, garder en mémoire les sensations d'hier et les enregistrer pour repartir sur les mêmes bases lors du prochain dossard.
En attendant il y a une bouille rose qui me manque tellement que je crains de devoir passer la prochaine semaine collée à ses petites joues...
 1    2    3

4    5    6
Le 18/01/2018
Enfin une course à 100%...!!
Alors bien sûr, c'est mon 100% du moment, avec mes jambes de l'année... troquées dans une brocante sur un coup de tête... avec mes poumons de l'année, échangés eux
 aussi contre une barbie sirène pour Adèle.
Je ne sais pas si j'ai gagné au change mais bon, aujourd'hui je suis contente de faire le plein au tir.
La course avait pourtant mal commencé avec un bâton que je casse bêtement sur le portillon de départ.
Je vous raconte même pas les jambes que j'ai carbonisées dans le premier tour mais bon....
Contente donc de cette course, je pense que je remonte doucement (très très très doucement, mais bon, les vieux c'est comme ça, ça va pas très vite mais ça lâche rien).
Je veux ma part de soleil ...

Le 13/01/2018 "... Je suis contente .... j'ai pris du plaisir ....
 

Le 16/01/2018
Jolies photos de nos magiciens d'Oz...!!
1      3    
  1       
1    2    3

1    2    3