NEWS

rss Flux RSS
1
cours de tir 1                cours de tir 2Le 17/06/2017
Photos prises quelques jours plus tôt à l'entraînement à la maison,
à mes côtés une spectatrice attentive qui essayait tant bien que mal de respecter la consigne :
ne pas toucher à maman !!
dur dur pour une petite fille de résister à la tentation !!
le 14/06/2017 : Stage Prémanon,


skis roues tout neuf, spécial design rien que pour moi, du vert et des arbres,
merci Nordeex !!
1          2         3
                                                          4





Le 02/06/2017 2
A la suite du premier stage à Antibes, s'est déroulé le stage "PO" comme "Préparation Olympique" à La Londe les Maures.
Un séjour assez sympathique en bonne compagnie, l'occasion de rencontrer tous ces champions qu'on regarde à la télé mais qu'on ose pas, par manque d'occasion pour certains ou de courage pour moi,  aborder.

L'occasion aussi, la chaleur et le soleil aidant, d'apprécier le physique assez sympa de nos athlètes masculins  ☺☺☺

Un début un peu mou avec une après-midi pétanque dans la poussière et un soleil de plomb aussi lourd que nos boules. Des journées ensuite bien remplies et beaucoup plus sympas avec des raids, de
 la voile ou encore une visite éclair (trop rapide) de l'île magnifique de Porquerolles.
Mon équipe (l'équipe 9) qui a d'ailleurs été sur tous les podiums de tous les jours au grand dam des autres jaloux aigris nous accusant à tort de tricherie, s'est donnée à fond du début à la fin
 et m'a permis de faire de chouettes rencontres. Entre autre un certain Martin Fourcade que je ne connaissais pas très bien et qui est plutôt sympa finalement.
hahahaha
De retour à présent sur nos terrains plus humides et moins chauds donc plus habillés (dommage) pour la suite de la préparation.


4          4          4          4          5   





autres photos du stage pré olympique du 29/05 au 2/06
le 27/05/2017
Nouvelles du sud :
Premier stage. C'est une grosse Ririe qui a débarqué à Antibes rejoindre le reste de sa troupe. Une Ririe bien motivée pour reprendre l'entraînement, qui trouve que le ski à roulette c'est quand même difficile surtout quand il fait chaud, d'autant qu'elle est plus lourde et essaie tant bien que mal de faire fondre au soleil le trop plein de gras qui s'est sournoisement accumulé sous sa peau. 2Mince il fait chaud, je me rend compte qu'il va falloir me mettre en maillot de bain, mais où sont passés mes abdos ???!!!

Nous sommes à Antibes, au bout de l'autoroute A7 qu'on ne prend pas souvent....
Direction qui sent le thym, les genêts, le soleil sur la peau et le sel dans le vent. Direction qui sent bon les vacances.
C'est donc pour ça que mon corps proteste lorsque je lui demande de se remettre au travail.
Et pourtant, comme c'est bien de bouger de nouveau, des détails techniques dans la tête, des envies du sueur et de nouveaux challenges.

Haaaaa, après une journée de stage dans le Sud, la Grosse Ririe évolue : c'est une grosse Ririe rouge comme une tomate !!
3

le 02/05/2017 2

Entre deux votes, reprise de l’entraînement. Une reprise douce et plus modérée que mes collègues suite à une fin de saison mouvementée.

Les matinées sont occupées par un stage à la Communauté de Communes du Massif du Vercors sur les actions en faveur de la transition énergétique, tandis que l’après-midi est réservé à la récupération et l’entraînement.

Un programme allégé donc mais qui me permets de remettre ma matière grise (ou ce qu’il en reste) ainsi que mes muscles au travail (j’espère qu’il y en a encore).
Ma matière grasse à quant à elle bien profité de ce mois d’avril, tout comme la montée bleu marine qui prospère malheureusement trop vite dans l’hexagone. Je vais donc m’atteler à leur élimination respective. Pas de grève de la faim prévue mais des quantités de salades et des litres de soupe pour l’un et un papier enveloppé pour l’autre.

Je n’exclus pas un petit dessert de temps en temps, la saison est quand même loin… !
La reprise de la pétoire devrait se faire d’ici peu également, après une remise en beauté de madame pour un nouveau départ
Objectif « En plein dans l’mille »

le 15/04/2017 :
3
Je suis un pays mouillé. Mon sol est spongieux, ma lumière fantastique, mes petits déjeuners copieux et mes paysages magnifiques. Qui suis-je ??
Bingo l'écosse est là !!

Pas d'île paradisiaque ou de pays exotiques au programme, la famille Habert au grand complet gore-tex compris se promène sur les pentes fauves et tourbeuse du pays du whisky !!

Et entre les averses, le soleil nous dévoile des paysages grandioses, sauvages et vierges qui reposent les yeux et vident les têtes.
Ha non, ça c'est le rôle du vent, de siffler fort d'une oreille a l'autre pour un nettoyage de printemps un peu forcé.
Après Edimbourg et un retour au moyen âge, des châteaux chargés d'histoire que nous content leurs vieilles pierres, nous voici dans les highlands à la recherche de Braveheart.

4          5    6
7             8
          9


le 09/04/2017 :

Rendez vous des biathlètes avec leurs Fans à Autrans dans le Vercors.
1


le 05/04/2017 : 
Matinée Handiski aux Gets avec l'équipe de France des Douanes, un bon moment sous un beau soleil !
1                                2

le 28/03/2017  :
    Sans être une mauvaise saison, je ne considère pas l'hiver passé comme totalement réussi.
Hantée par les victoires de l'année précédente, j'attendais tellement de cette saison qu'elle me laisse un goût d'inachevé dans la bouche.
C'est peut-être uniquement lié au décalage entre que ce que je croyais pouvoir faire, que j'ai ardemment désiré et appréhendé tout l'hiver et ce que j'ai effectivement fait.
Je me rends compte aujourd’hui que le fait de m’être fixé des objectifs trop élevés ne m’a pas spécialement réussi (je parle de mon ressenti car ce qui ne marche pas pour moi peut très bien fonctionner pour d’autres) et que la seule leçon que j’en tire est la suivante :
Si effectivement  j’avais réussi à revivre les mondiaux 2016 à Hochfilzen, j’aurai trouvé ça normal. Idem pour la conquête du gros globe.
En revanche, d’avoir échoué dans ces deux objectifs phares me blesse. Mon petit amour propre, mélange de fierté gonflée d’orgueil (je mets tous les mots que je connais pour dire la même chose !) a du mal à digérer cet échec.
Bref, le pire dans tout ça c’est que le plaisir simple de glisser, de concourir, de gagner, de se donner à fond passe aux oubliettes. J’ai donc passé cette saison sans profiter des moments de glisse, de ski, d’extérieur. Essence même de notre sport.

Bien entendu, il y a aussi autre chose : une mauvaise gestion de mes temps de récupération dès la reprise du mois de mai dernier. Entraînant une fatigue récurrente tout le long de la saison d’entraînement (malgré un pic de forme en juillet-août) qui s’est accumulée en particulier en septembre pour ne plus me lâcher jusqu’à aujourd’hui (pic de méforme en mars !). Je ne parle même pas de la pression que je me suis mise sur les épaules de début mai à fin mars !!! A tout ça on ajoute une bonne dose de partage, tiraillée entre le groupe, la famille…..
Ben oui, la Ririe elle n’arrive pas à assumer ses décisions et elle a l’impression d’être constamment tiraillée entre différentes parties. Personne n’est content au final et Ririe elle doute de ses choix et fait chuter le peu de confiance en elle, capital déjà bien faible à la base.
Je me mets à parler de moi à la troisième personne, ça craint du boudin.
 
C’est drôle car on apprend plus sur soi dans les moments de faiblesse que lorsque tout va bien !! Je vais donc essayer cette année de ne pas réitérer les erreurs de l’an passé. Facile à dire quand on a pris l’habitude de rentabiliser son temps au maximum, de pousser son corps jusqu’au rupteur, de courir partout, tout le temps, pour tout faire au lieu de sélectionner….
Le fait est que j’ai de plus en plus de mal à lâcher prise, à me laisser aller dans un canapé sans but pour les deux prochaines heures….
 
Enfin, je garde tout de même en souvenirs certains moments de cet hiver, moments de partages en groupe car le bonheur pour moi est décuplé lorsqu’il est partagé :
1. Avec nanas dans nos promenades matinales en Corée, Finlande et autre… ainsi que nos petits moments de délire qu’on est seules à comprendre.
2. A Oberhof et les assiettes de mangue que Polo m’amenait spécialement dans la chambre pour que je puisse en manger malgré mon lever tardif (roooo, qu’il est gentil ce Polo !)
3. Avec Adèle à Hochfilzen et ses débuts en ski alpin… ou encore à Oslo lorsqu’elle nous ramène des tablettes de chocolat, glanées auprès de clients de l’hôtel à qui elle fait du charme (ça commence un peu tôt non ?)
4. Avec mon lolo devant les « planètes earth » la nouvelle série documentaire incroyable pour les yeux.
5. Dans le café coréen (« l’angelus café », sans doute une grande chaîne pas du tout coréenne) pour boire un macha latté (que je n’apprécie que là !) à dire des bêtises avec les filles.
6. Avec les oiseaux Coréens, le lendemain de mon abandon sur le sprint j’avais tellement les boules que je suis descendue du mont Dragon dans des congères de 1m à me demander si je prenais vraiment la route du retour.
7. Avec le groupe, les médailles en relais…….. Moments de bonheur partagés assez forts.
8. Avec mon lit, le plaisir de rentrer chez moi…..
 
Ok, ok, finalement y en a pleins des bons moments……. Plus j’en cite plus il m’en vient !
Alors je vais finir là-dessus. Parce que ça reste du positif, et parce que c’est pour ça que je fais du ski…. Pour ces petits moments de rien ou le bonheur est à portée de main


le 19/03/2017 :  2
C'est la fin des haricots. Y a plus de carburant dans le réservoir et j'ai beau appuyer sur la pédale, plus rien n'alimente le moteur...
Il est donc temps d'en finir.

Je reste très déçue de terminer sur cette dernière semaine et des mauvaises courses que j'ai offertes à ce site magnifique.
J'ai pourtant tout donné, essayé encore et de nouveau chaque matin de course mais rien... plus rien ne répond.
Je clos donc cet hiver irrégulier en espérant me reposer et laisser le temps à mon vieux corps (ben oui à 30 ans on est vieux dans le biathlon !!) d'assimiler les saisons passées pour fournir un dernier effort ?
Un grand merci à tous pour votre soutien, encouragements, messages, mails.... j'en passe mais ils sont nombreux et nous font plaisir !!
A bientôt
Marie