NEWS

rss Flux RSS
couverture
 ..... CChhhhhuuuut c'est un secret. Mais il était bien là, en chair et en os. Tony Parker.
          23
 Truc de dingue.
Je ne me laverai plus jamais la main droite. Ni les joues. On ne fera pas le ménage à Zecamp. Y a ses empreintes de pas sur notre terrasse. On va les graver.
Très belle rencontre donc. Y'en a qui ont de la chance....!

Le 13/07/2018
Activités diverses :
- Fin de master Ok. J'ai pas les notes mais je crois qu'ils en ont tellement marre de moi à la fac qu'ils vont m'accorder le diplôme pour ne plus avoir affaire à Marie Dorin-Habert !! (j'hésite à demander le doctorat en fait !!)
J'en ai profité pour oublier tout l'anglais appris cet hiver. (J'en ai malheureusement eu la preuve après une interview pour biathlon world cette semaine...."Yes I don't").

- Zecamp : commande de l'ameublement en cours, confection des jardins et abords en réflexion (mettre un zoo ? un éléphant ?), décoration en cours : encadrement de gravures.
Adèle émet des suggestions : "On pourrait faire des chambres roses à l'hôtel ? ou dorées ?" heuuuuuu je sais pas, on va réfléchir ma chérie...!    
- Trouver des recettes sympa pour nourrir mon mari qui passe sa vie sur le chantier à avaler de la poussière. J'assaisonne quand même les plats avec un peu de plâtre pour ne pas trop le dépayser.
 C'est alcalin.
- Regarder des vidéos de ma fille en vacances à la mer avec ses grands parents et me dire que ça doit être bien là bas vu le peu de temps qu'elle m'accorde au téléphone !! "Allo maman, le trampoline  c'est super...tut tut tut tut" elle a raccroché.

- Projet d'écriture pour la Salamandre en réflexion sur la marche. La marche ? Qu'est ce que c'est ????

- Repérage de tour VTT sur le plateau....

- Réflexion sur le nom du futur enfant. (ne pas demander à Adèle qui à un faible pour "Blanche neige, Cendrillon, Elsa, Anna, Olaf)

Bref. On s'occupe ici. Il fait beau. il fait pas trop chaud. C'est l'été. On est bien.

Petites photos réalisées avec Nordic mag !!! Très jolies (les photos hein, pas la gonzesse !!).
 1    2    3
4


Le 02/07/2018
Compte rendu du week-end... Coach Biathlon !!!
Ça y est, je suis passée de l'autre côté de la jumelle.... regarder les impacts, essayer de donner des conseils, trouver des exercices permettant de trouver un déclic....
Pas simple !!!
J'ai donc participé à mon premier stage de biathlon loisir.
Stage qui permet à toute personne désirant vivre le biathlon "pour de vrai !" de se prêter au jeu avec NOS carabines.!J'ai donc fait l'expérience de voir ma carabine, mon petit bijoux, entre les mains de Julie, une de nos stagiaires !!!
J'ai eu l'impression d'un passage de relais. Une continuité dans la reconversion de mon ancien outil de travail !
J'avais même l'impression de l'entendre me dire "chouette, je suis pas finie !".
Une matinée qui est très vite passée, trop concentrée à ne pas dire de bêtise (dans la mesure du possible) et à adapter ma séance à différents niveaux.
Photos à l'appui. Merci aux initiés qui j'espère, ont passé d'agréables demi journées avec nous !
J'en profite pour vous donner un lien vers les stages de juillet et d'août, ouvert à tous, n'hésitez pas ma carabine n'aime pas le chômage !!
https://www.weezevent.com/stage-biathlon-amateur-alpinum-zecamp
 1    2    3
1Le 28/06/2018
Et voici une de mes occupations de la semaine dernière : le baptême d'une vedette des douanes !!!
Un souvenir très sympathique qui vient terminer le chapitre ski aux côté de la Douane.
Un beau symbole que d'avoir été choisie pour marraine. Ce qui me lie désormais avec l'histoire de ce bateau qui j'espère sera belle.
J'ai légué en "héritage" mon trèfle à 4 feuilles de JO à la vedette afin d'apporter le bon oeil sur l'équipage et son bateau !
Si le dieu trèfle est aussi indulgent envers le Libecciu qu'il l'a été envers moi, le succès des missions est assuré !!
D'ailleurs depuis que j'ai laissé mon trèfle il ne m'arrive que des bricoles.... Je rigole !
On ne remerciera jamais assez les deux administrations qui nous soutiennent et nous permettent de performer à haut niveau. (Douane et Armée).

J'en profite pour ajouter (et vendre la peau de l'ours sans l'avoir tué car je n'ai pas mes notes!) que je suis depuis ce matin titulaire de mon master 2 Biologie Ecologie Environnement !!! Ouf !!!!!!
Enfin ! Je me demande si je ne vais pas revendiquer le titre de docteur avec le temps passé sur ce diplôme !!!
Bref, une autre page de cochée, une autre aventure qui se termine !!
A bientôt,
Marie

Le 26/06/2018
Pfffffff le temps file et défile. Et moi j'essaie de tisser ma toile avec ce fil qui me file entre les doigts. Qui m'échappe d'ailleurs, trop de trucs à faire, le couple Habert ressemble à une girouette dans l'œil du cyclone : incapable de marquer un temps d'arrêt !
Enfin parfois j'y arrive. Lois n'y arrive pas.
Du coup je ne sais même plus quel jour de la semaine on est, pas pratique pour emmener Adèle à l'école...!
Et je me mélange entre présentation de zecamp, fin d'étude (dead line jeudi..😉) je fais des ratatouilles, normal c'est de saison!!
Et puis l'été qui arrive maintenant. Chaud et beau. Qui donne envie de reprendre l'entraînement heu, pardon de faire du sport....!!!!
Petit mot décousu qui ira mieux demain !
 1Le 04/06/2018
Petite pause. Une semaine hors du temps à voguer vers d’autres horizons, au rythme du vent et des vagues. Bercée par le roulis du pont et le bruit de la toile qui tend et craque.
Charmée par le récit des marins qui nous ont ouvert un petit instant la porte de leur monde liquide.
Les yeux remplis de paysages paradisiaques, les pieds enfoncés dans le sable blanc et doux (si, c’est doux le sable là-bas) ou encore avec masque et tuba à guetter les requins que-je-souhaitais-voir-mais-sans-vraiment-souhaiter-les-voir-et-que-finalement-j’ai-vu-ouf-sans-les-dents.
Les Seychelles nous ont accueillis le temps d’une semaine, à bord de petits bateaux, pour une Régate : « la Seychelles Régata » aux côtés des plus grands navigateurs français. « Desjoyaux, Cammas, Gabard…»
Ces noms que j’entendais d’une oreille distraite à la radio, lors de leur retour du Vendée globe ou autre course en solitaire, et qui sonnaient dans ma tête comme les personnages de contes. Des noms de voyageurs que je mélange à ceux des pirates, à leurs trésors, aux découvertes des Magellan, Christophe Colomb, Darwin et tout et tout. Mais qui ont tous en commun la passion des bateaux, et des océans immenses qu’ils parcourent en solitaire.
Immense respect.  
D’autant plus que le bateau ça tangue. Même en mer calme avec très peu de vent j’ai passé la plupart de la navigation allongée sur le pont comme un gros thon échoué. Et je profitais de ma peau de thon pour imaginer ce que pouvaient ressentir les skippers traversant les quarantièmes rugissants de nuit, perdus au milieu de l’eau salée…
J’ai pas tellement réussi à m’en faire une idée avec le vent de 8 nœuds, la température de 27°C et l’eau chaude des tropiques…
Mais je suis arrivée à la conclusion que le bateau n’était pas du tout fait pour moi.
Il faut bien une fin à certains rêves non ?
Qui n’a pas déjà rêvé en traversant un port ? Choisir le bateau le plus beau, s’imaginer partir pour de grandes aventures ? Non ?? Menteurs !

Ben moi, je ne ferai JAMAIS le tour du monde en bateau. Trop dur. Sauf si les progrès et la science fabriquent un bateau qui s’affranchit du roulis permanent propre au bouchon qui flotte.
Ok, ça s’appelle un avion et ça existe déjà… ! N’empêche, si je repasse à côté d’un port, je choisirais le vélo garé sur le ponton pour mon tour du monde. Chacun son truc.
Malgré tout, j’ai adoré l’expérience, adoré les histoires, adoré les marins. Je serais presque prête à le refaire. C’est mon petit côté SM.
De retour à mes 8 degrés et la pluie froide du Vercors, je cherche encore les cocotiers….
Et puis la vie reprend sa course, folle, avec le téléphone et les mails….
 1    2    3
Le 07/05/2018
Ha. Bigre. C'est dur d'être bonne dans un autre truc sans muscles.
Voici mon objectif du mois :
- Passer mon oral d'anglais. Ce sera chose faite le 14 avec plus ou moins de réussite.
- Rendre mon mémoire de stage « Stockage de neige et réchauffement climatique ». Check le 21 mai.
- Faire des petites vidéos sur le recyclage des déchets sur le massif du Vercors Nord.
Là, à ce moment-là, ça se complique?
  - D'une part ma première rencontre avec un appareil photo date de la semaine dernière. (Hors téléphone portable avec écran cassé intégré)
  - D'autre part, mon expérience des go-pro se limitait à aller les installer en haut des deux arbres qui surplombent Zecamp afin de faire les différents « time lapse ». Tâche que j'ai exécuté avec plus ou moins de succès. Gaspillant des journées de photos en oubliant d'appuyer sur le bouton, de brancher la batterie ou encore, en remarquant -au grand désespoir de mon mari- que le fil reliant ce maudit appareil à la caméra s'incrustait sur les photos?..
Bref. Ça pèse pas lourd.
Pas concluant hein ?
Et me voilà investie d’une mission, à la tête d’un blockbuster (j’ai tapé la définition = film à gros budget ce qui est complètement le cas) sur un sujet qui me passionne et que je souhaiterai vraiment mettre en valeur.
Mince. ZÉRO talent. Zéro expérience, l’appareil photo ne se sent pas en sécurité entre mes mains et la go-pro refuse de s’allumer. Mes ondes semblent néfastes.
D’autant plus qu’en interview je ne suis pas extrêmement bonne non plus :
En ré-écoutant une bande son que j’ai effectuée la semaine dernière auprès d’une des associations de recyclage, j’ai entendu ma voix (horrible d’ailleurs) questionner : « Vous faisez quoi à cuisine solidaire…… ? » haaaaaa !!
Marie Dorin-Habert, académie française bonjour….

Une autre fois, j’ai laissé parler Jacky : membre actif de Cuisine Solidaire, association qui récupère les invendus en limite de date de consommation pour les re-conditionner et les distribuer aux familles dans le besoin. Il m’a expliqué le fonctionnement de l’association, encore en tenue de cuisinier….. C’était captivant. Mais j’ai oublié d’appuyer sur le bouton d’enregistrement.
Bref. Et pourtant, au-delà du fonctionnement de ces appareils détestables et de mon incompétence, que de belles rencontres.. !!
Je suis admirative de constater ce qu’une poignée de personnes motivées arrive à créer, du mouvement solidaire qu’elle instaure, du pouvoir de partager, de donner, de rendre heureux…..
Je crois que ça me change, moi aussi qui suis pourtant déjà convaincue de la nécessité de recycler, ça touche autre chose de plus profond : du don de soi.
Tous ces bénévoles, qui ne sont partis de rien, d’un élan solidaire, d’une poignée de main et qui, tous les jours, toutes les semaines récoltent, trient, cousent, réparent, cuisinent, accueillent et partagent avec un immense sourire leur gentillesse à d’autres gens : moi, vous, nous.
Ça me met carrément la pression en fait. Il faut que je rende un truc potable. Plus que potable. Un tuc qui donne envie lui aussi. Alors j’essaie.
Affaire à suivre……

En attendant, voici une des belles rencontres que j'ai pu faire ces dernières semaines : "vert et co" qui répondent en ce moment à un appel à projet pour monter un comptoir de la transition sur le Vercors Nord. Boîte à idées, troc, atelier, café en vrac, un lieu où se rassembler, où trouver des informations pour échanger du matériel, des biens et surtout du bon temps ! Elles ont besoin de vous.... votez !!!!


Le 06/05/2018
Voici un autre projet qui j'espère sera sympathique.
Encore un petit défi : rendre accessible un sport qui n'est pratiqué en France qu'en compétition.
Permettre à tous de trifouiller les détentes de carabines, de sentir le plomb et la sueur... de comprendre les rouages qui se mettent en place petit à petit au fil des séances.... un début hésitant, des gestes malhabiles qui doucement s'affirment et là, le mécanisme addictif du jeu et l'obsession de la cible qui se blanchit entre en scène avec son cortège de prise de tête et de moment de plaisir !
Bref, de bons moments à partager où je compte bien apparaître comme un lapin d'un chapeau noir, attirée par l'odeur du plomb pour combler un manque... qui... progressivement... s'installe.....
pour en savoir plus
Le 22/04/2018
Hellloooowwwwww !!
De retour sur terre !!! Atterrissage en douceur, petite pause écriture au milieu de tout ce bazar à organiser...
Vous pensez qu'il y a des gens qui sont tout le temps occupés ? Qui ont toujours quelque chose à faire et surtout qui se persuadent que c'est hyper important ?
Ben moi je fais partie de ces gens relous.
Relou d'un jour, relou toujours.
En mode machine. Le bouton stop est enrayé alors on stoppe pas c'est plus simple. Au programme depuis la dernière course :
D'abord petite soirée. Organisée par cette Nanas la menace ou toutes les vieilles retraitées (des encore plus vieilles que moi) sont venues passer un moment avec moi.
Super sympa.

Now English.
Where is my umbrella ?
Always in the kitchen.
And Bryan ?
in the kitchen too.
Ben y a quoi dans cette kitchen ?
So in my kitchen je improve mon english à donf.
Sur la parole des plantes. Plus exactement "how trees talk to trees ?"
C'est cool. Ils talk avec des mushroom. Incroyable non ? Ben si, les arbres kiffent les champignons et se servent d'eux pour s'envoyer des messages... du coup maintenant quand je mange un cèpe ça me fait tout drôle....

Ensuite, y a mon stage qui commence demain à la CCMV (communauté de commune du Massif du Vercors), Développement durable, écologie, déchets, eau, rénovation énergétique au programme. Interesting.
Objectif : fin du master en juin.

Ensuite il y a Zecamp.
Là, plouf,
Je me noie. Et puis je coule comme une brique. Normal aussi, sans sport je m'alourdis grave.
Et les parpaings, les poutres en bois, les plaques de plâtre etc... c'est lourd.
Alors j'entraîne tout le monde au fond avec les poissons.
Là, le sauveur arrive.
Mon Lolo.
Il est partout, il visse des plaques de placo et des lames de terrasse, il organise des barbecue pour les ouvriers, il commande du carrelage, il répond aux banquiers. Waaaaaaaaaaaaaa
Mieux que Schwarzenegger. En moins baraque.
Heureusement. Le bâtiment se fiche de ma noyade et continue de pousser comme un champignon (encore eux ??) pas grâce à moi, une aile est hors d'eau hors d'air.
(j'aime bien cette phrase "ordoordair" ça fait un peu style je m'y connais en bâtiment), le bal des ouvriers commence le matin, l'électricien valse avec le plaquiste qui s'écarte pour laisser passer le plombier mais là tout à coup surgit un charpentier en moon walk..... bref. ça s'agite comme une ruche.

Après, y a le jardin. Les températures records, qui nous ont fait passer de l'hiver à l'été sans transition nous mettent la pression. Alors je m'acharne sur mes plantes. Permaculture.
J'essaie. Mais je n'ai pas la main verte et tout ce que je fais pousser crève peu de temps après. Bah tant pis. Salade de pissenlit au menu et soupe d'ortie. Au moins ça pousse tout seul ça.
Après y a un peu de réconfort quand même avec des petites sorties rando.... Même si la neige fond, elle est trop bonne !!!
1    2    3
Et puis dans chaque étape y a la vie de tous les jours.
Celle que je découvre en fait (car figurez-vous que je n'ai plus le droit de me plaindre.)
HORRIBLE
Quand je dis "je suis fatiguée" je ne déclenche aucune réaction.
Quand je dis "j'ai un peu mal au dos" rien non plus. Pas le moindre massage ne se profile à l'horizon.
Quand je dis "j'ai mal dormi" on me répond "on s'en fout"
Bon.
Par contre quand je me dis "C'est l'heure de l'apéro" je ne me sers plus un verre d'eau.
Quand je vois du chocolat, je ne referme plus le placard les larmes aux yeux.
Quand je fais du sport je pars à bloc et puis d'un coup je m'arrête. Sans culpabiliser.
Et puis je ne fais plus mon sac. Je les ai tous brûlés.
Hahahahahahahhahahaha !!!! Vive la retraite !!!!

Enfin, je vous laisse juste, si l'envie vous tente, me suivre dans cette nouvelle aventure ---> zecamp
Sur ce nouveau livre que je viens d'ouvrir, j'ai gribouillé un petit truc du style :
"viendez chez nous c'est nous qu'on est gentils" mais en fait c'est pour la frime.
On vous tiendra au courant de l'avancement de la bête.
Je garde mon compte face de bouc
A bientôt Marie